Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

un lieu sans habitants

un lieu sans habitants

La désolation

Esaïe 6:12  Jusqu’à ce que l’Eternel ait éloigné les hommes, Et que le pays devienne un immense désert,

Esaïe 24:1  Voici, l’Eternel dévaste le pays et le rend désert, Il en bouleverse la face et en disperse les habitants.

Esaïe 24:10  La ville déserte est en ruines ; Toutes les maisons sont fermées, on n’y entre plus.

Esaïe 27:10  Car la ville forte est solitaire, C’est une demeure délaissée et abandonnée comme le désert ; Là pâture le veau, il s’y couche, et broute les branches.

Psaumes 107:4  Ils erraient dans le désert, ils marchaient dans la solitude, Sans trouver une ville où ils pussent habiter.

Esaïe 33:8  Les routes sont désertes ; On ne passe plus dans les chemins. Il a rompu l’alliance, il méprise les villes, Il n’a de respect pour personne.

Jérémie 25:37  Les habitations paisibles sont détruites Par la colère ardente de l’Eternel.

Jérémie 25:38  Il a abandonné sa demeure comme un lionceau sa tanière ; Car leur pays est réduit en désert Par la fureur du destructeur Et par son ardente colère.

Les hommes ont abandonné l'Eternel, ils ont choisi l'iniquité. Ils ont quitté la montagne de l'Eternel pour suivre l'homme et sa ville. Ils ont marché dans les ténèbres, ils ne voyaient rien de ce qui allait arriver, la colère de Dieu. Parce qu'ils ont rejeté sa loi et sa connaissance pour celles de l'homme.

 

Sans la connaissance c’est le désert

Osée 4:6  Mon peuple est détruit, parce qu’il lui manque la connaissance. Puisque tu as rejeté la connaissance, Je te rejetterai, et tu seras dépouillé de mon sacerdoce ; Puisque tu as oublié la loi de ton Dieu, J’oublierai aussi tes enfants.

Jérémie 6:8  Reçois instruction, Jérusalem, De peur que je ne m’éloigne de toi, Que je ne fasse de toi un désert, Un pays inhabité !

 

Le Livre de Vie de l’Agneau p.86

(27) Sans la connaissance c’est la traversée du désert ; et Moïse vous a fait traverser ce désert jusqu’au Fils de l’homme qui vous prend de sa main pour vous conduire de l’autre côté où vous régnerez. Comprenez que la Terre promise aux enfants d’Abraham, d’Isaac et de Jacob (au peuple d’Israël) n’est point un pays ni une contrée, mais la Terre entière qui est remise aux saints innocents du dernier jour, desquels naîtra une saine postérité.

Le Livre de Vie de l’Agneau P.14

(2) Pour juger, il faut d’abord vivre soi-même ce que les hommes vivent, car nul ne peut juger ce qui lui est étranger. C’est pourquoi vous devez savoir ce que furent mes jours et comment Satan tenta de me perdre dans le désert. Satan n’est pas une entité, mais le mal qui peut faire sombrer celui qui n’y résiste. Je parle de désert, parce que tant qu’on ne sait pas qui l’on est, où l’on va et ce qu’est le sens de l’existence, on est dans le désert et le jeûne qui font souffrir le monde. Prêtez-moi donc l’oreille sur ce que fut ma vie qui s’est déroulée en quatre périodes distinctes jusqu’à ce que je sois lié de chaînes, pour que je ne puisse bouger sans avoir transmis le Message.

 

La traversée du désert la période de l’ignorance

Ephésiens 4:17 ¶  Voici donc ce que je dis et ce que je déclare dans le Seigneur, c’est que vous ne devez plus marcher comme les païens, qui marchent selon la vanité de leurs pensées.

Ephésiens 4:18  Ils ont l’intelligence obscurcie, ils sont étrangers à la vie de Dieu, à cause de l’ignorance qui est en eux, à cause de l’endurcissement de leur cœur.

 

Le livre de Vie de l’agneau p. 88

(7) Mais en vérité, que l’on soit Juif, païen ou autre, cela importe peu à mes yeux, car tous ces termes prennent fin en ma présence. Ce qui importe au soir du monde, c’est seulement que l’on comprenne la vérité ; parce qu’elle fera revenir chacun de ses croyances qui n’ont rien à voir avec la prophétie et son accomplissement qui se fait avec moi. On peut être païen par ignorance et ne point le rester, mal circoncis et se parfaire avec la connaissance ; l’essentiel étant de s’éduquer et de revenir à Dieu d’un coeur pur pour entrer dans son royaume et la vie éternelle.

 

Le Livre de Vie de l’Agneau p.75

(19) Comme ce fut pour moi, Moïse se leva après quarante années d’errance dans le désert, car sans la connaissance de la vérité on erre dans le désert. Comme moi, il n’était pas un vieillard lorsqu’il s’est levé, ni ne portait une longue barbe. Semblables et sortis du même oeuf, côte à côte nous aurions l’aspect de deux jumeaux. Lui fut suscité pour éclairer la nuit, afin que vous puissiez effectuer la traversée du désert. 

Et Dieu a fait de moi celui que les prophètes appellent la lumière des nations ; car, en vous donnant le pain du ciel et en ouvrant les portes du royaume, je fais lever l’aurore sur la Terre.

(20) Sans la connaissance on n’a point la vie, bien que l’on respire, car c’est vivant que l’on descend dans le séjour des morts. Et lorsqu’on reçoit d’en haut le pain du ciel (la manne) qui rassasie celui qui en mange, on ouvre les yeux. On est alors éclairé et vivant cette fois, car c’est vivant que l’on remonte du séjour des morts.

Mais, ouvrir les yeux dans un monde de ténèbres qui touche à sa fin, c’est mourir pour ce monde, dans le sens où l’on y devient étranger. C’est ce qui m’est arrivé. C’est pourquoi Dieu dit à l’homme : Le jour où tes yeux s’ouvriront, tu mourras. Tout cela est écrit par Moïse et montré par la vie de Jésus, afin que l’on sache du levant au couchant que je suis véritablement le Fils de l’homme qui devait venir sauver le monde. Car je suis crucifié par ce que je sais et par ce que je vois. Et c’est grâce à cette douleur que je puis écrire, et qui m’emporterait si je ne le faisais pas.

(21) Si durant tous ces siècles passés dans le désert, vous étiez seulement parvenus à saisir que le Fils de l’homme est annoncé pour les jours de la fin, alors vous auriez su qu’il est à la fois la fin et le commencement : la fin de ce monde et le commencement du nouveau monde. Ainsi, vous seriez prêts aujourd’hui à l’écouter et à l’entendre. Mais vous êtes encore en plein désert mes enfants et dans de grandes ténèbres, car vous avez mis des rois à vos têtes pour que Dieu ne règne pas sur vous.

Et les conséquences d’une telle attitude due à la jeunesse du monde, sont cette fin déjà derrière la porte, prête à frapper. Pourtant, dans le désert que vous avez traversé entre Moïse et moi, Dieu a dit :

Ne suivez pas les préceptes de vos pères, n’observez pas leurs coutumes, et

ne vous souillez pas par leurs idoles ! Je suis l’Éternel, votre Dieu. Suivez

mes préceptes, observez mes ordonnances, et mettez-les en pratique.

 

2 Rois 21:8  Je ne ferai plus errer le pied d’Israël hors du pays que j’ai donné à ses pères, pourvu seulement qu’ils aient soin de mettre en pratique tout ce que je leur ai commandé et toute la loi que leur a prescrite mon serviteur Moïse.

 

Vers L’abîme

Psaumes 106:9  Il menaça la mer Rouge, et elle se dessécha ; Et il les fit marcher à travers les abîmes comme dans un désert.

Psaumes 107:33  Il change les fleuves en désert, Et les sources d’eaux en terre desséchée,

Psaumes 107:34  Le pays fertile en pays salé, A cause de la méchanceté de ses habitants.

Esaïe 50:2  Je suis venu : pourquoi n’y avait-il personne ? J’ai appelé : pourquoi personne n’a-t-il répondu ? Ma main est-elle trop courte pour racheter ? N’ai-je pas assez de force pour délivrer ? Par ma menace, je dessèche la mer, Je réduis les fleuves en désert ; Leurs poissons se corrompent, faute d’eau, Et ils périssent de soif.

 

Le Livre de Vie de l’Agneau p.396

(21) La fin est donc aujourd’hui inéluctable. Toutefois, afin qu’il n’y ait point de confusions dans vos esprits, pensez que, sans l’apocalypse, ce serait la fin de toute existence, ne serait-ce que par la prolifération des humains qui transforment la Terre verdoyante en un désert. Ce qui a déjà largement commencé. Car cette prolifération outrancière est aussi la conséquence de l’appauvrissement des peuples déstabilisés par ceux que Dieu abomine. Mais la fin viendrait également par  l’empoisonnement croissant des denrées alimentaires ; par la modification des organismes vivants ; par le déboisement et la disparition des espèces sauvages ; par les souillures et les pollutions grandissantes ; par le manque d’eau potable ; et par le développement effréné des villes qui engendrent la promiscuité, la misère, la violence, l’irrespect et le lot de maladies virulentes et incurables que l’on connaît. Mais en vérité, le seul et rapide changement climatique dû aux activités humaines, suffirait à emporter le monde en peu de temps. Et là, il n’y aurait point de survivants.

 

La fuite au désert

Ce sens du symbole du désert est animé, c’est fuite, une séparation, une mise à l’écart. Le passage qui traduit le mieux ces impression est celui-ci :

Psaumes 55:1 ¶  (55-1) Au chef des chantres. Avec instruments à cordes. Cantique de David. (55-2) O Dieu ! prête l’oreille à ma prière, Et ne te dérobe pas à mes supplications !

Psaumes 55:2  (55-3) Ecoute-moi, et réponds-moi ! J’erre çà et là dans mon chagrin et je m’agite,

Psaumes 55:3  (55-4) A cause de la voix de l’ennemi et de l’oppression du méchant ; Car ils font tomber sur moi le malheur, Et me poursuivent avec colère.

Psaumes 55:4  (55-5) Mon cœur tremble au dedans de moi, Et les terreurs de la mort me surprennent ;

Psaumes 55:5  (55-6) La crainte et l’épouvante m’assaillent, Et le frisson m’enveloppe.

Psaumes 55:6  (55-7) Je dis : Oh ! si j’avais les ailes de la colombe, Je m’envolerais, et je trouverais le repos ;

Psaumes 55:7  (55-8) Voici, je fuirais bien loin, J’irais séjourner au désert ;

Psaumes 55:8  (55-9) Je m’échapperais en toute hâte, Plus rapide que le vent impétueux, que la tempête.

Psaumes 55:9 ¶  (55-10) Réduis à néant, Seigneur, divise leurs langues ! Car je vois dans la ville la violence et les querelles ;

Psaumes 55:10  (55-11) Elles en font jour et nuit le tour sur les murs ; L’iniquité et la malice sont dans son sein ;

Psaumes 55:11  (55-12) La méchanceté est au milieu d’elle, Et la fraude et la tromperie ne quittent point ses places.

Psaumes 55:12  (55-13) Ce n’est pas un ennemi qui m’outrage, je le supporterais ; Ce n’est pas mon adversaire qui s’élève contre moi, Je me cacherais devant lui.

Psaumes 55:13  (55-14) C’est toi, que j’estimais mon égal, Toi, mon confident et mon ami !

Psaumes 55:14  (55-15) Ensemble nous vivions dans une douce intimité, Nous allions avec la foule à la maison de Dieu !

Psaumes 55:15  (55-16) Que la mort les surprenne, Qu’ils descendent vivants au séjour des morts ! Car la méchanceté est dans leur demeure, au milieu d’eux.

Zacharie 14:5  Vous fuirez alors dans la vallée de mes montagnes, Car la vallée des montagnes s’étendra jusqu’à Atzel ; Vous fuirez comme vous avez fui devant le tremblement de terre, Au temps d’Ozias, roi de Juda. Et l’Eternel, mon Dieu, viendra, et tous ses saints avec lui.

Le Livre de Vie de l’Agneau p.401

Le retrait

(1) Bien que ce qui arrive soit entièrement l’objet de la prophétie, et démontré aujourd’hui par le Fils de l’homme, beaucoup de nations penseront encore pouvoir s’abriter derrière leur religion pour échapper au désastre. Cela sera ainsi, parce que chaque secte religieuse qui a imprimé sa marque sur les peuples est convaincue d’avoir un Dieu à elle, un prophète à elle, et un salut qui lui est propre. Pour ne pas périr cependant, veillez à vous en éloigner. Car introduire la vérité dans une montagne de mensonges, c’est comme introduire le feu dans une meule de paille.
C’est pourquoi vous allez assister à l’embrasement du monde comme cela n’a jamais été, même au jour de l’arrivée de la Lune...
(2) L’Écriture ne parle pas de cet événement comme pouvant se produire éventuellement, mais qui se produira. Or, puisque toutes les nations arrogantes et sanguinaires sont concernées par cette fin du monde qu’elles ont elles-mêmes provoquée, on ne peut savoir d’avance qui est celle d’entre elles qui provoquera le commencement de l’apocalypse. Toutefois, en gardant l’oeil ouvert sur tout ce qui se
préparera ou se produira dans les pays à partir du nouveau siècle, vous saurez comment elle viendra, nul ne s’y trompera. Mais ce jour-là, vous devrez déjà être à l’abri dans les montagnes ; car, si vous deviez vous enfuir à la hâte pendant l’hiver, ce serait beaucoup plus douloureux. Jésus aussi vous en avertit.

Aller au désert est une fuite du monde de l’iniquité, de mal, de la méchanceté : la Ville.

Proverbes 21:19  Mieux vaut habiter dans une terre déserte, Qu’avec une femme querelleuse et irritable.

 

Le retour de l’Eternel dans le désert des montagnes

Esaïe 53:11  A cause du travail de son âme, il rassasiera ses regards ; Par sa connaissance mon serviteur juste justifiera beaucoup d’hommes, Et il se chargera de leurs iniquités.

Esaïe 32:15  Jusqu’à ce que l’esprit soit répandu d’en haut sur nous, Et que le désert se change en verger, Et que le verger soit considéré comme une forêt.

Esaïe 32:16  Alors la droiture habitera dans le désert, Et la justice aura sa demeure dans le verger.

Psaumes 107:35  Il change le désert en étang, Et la terre aride en sources d’eaux,

Esaïe 2:2  Il arrivera, dans la suite des temps, Que la montagne de la maison de l’Eternel Sera fondée sur le sommet des montagnes, Qu’elle s’élèvera par-dessus les collines, Et que toutes les nations y afflueront.

Esaïe 11:9  Il ne se fera ni tort ni dommage Sur toute ma montagne sainte ; Car la terre sera remplie de la connaissance de l’Eternel, Comme le fond de la mer par les eaux qui le couvrent.

 

Le désert est un lieu sans habitant, une ville sans la connaissance deviendra une ruine sans habitant.Mais la montage désertée deviendra une ville de la connaissance comme Sion et la terre s'élèvera dans le ciel peuplé d'innombrables anges.

Tag(s) : #Les Lieux, endroits
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :