Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par B.Hugin

Roux et rouge

Ge25 :30 Et Esaü dit à Jacob : Laisse-moi, je te prie, manger de ce roux, de ce roux-là, car je suis fatigué. C’est pour cela qu’on a donné à Esaü le nom d’Edom.

 

Esaü donne à son frère son droit d’aînesse par faiblesse, c’est à dire que Jacob devient le chef de famille, il prend les droits d’Esau qui devient comme un esclave. Il est l’image du monde qui met des chefs à sa tête, et ces têtes sont les serpents anciens, ceux qui n’ont pas de bras mais une tête pour commander, les rois faineants.

 

Esa 63:1 ¶ Qui est celui-ci qui vient d’Edom, De Botsra, en vêtements rouges, En habits éclatants, Et se redressant avec fierté dans la plénitude de sa force ? — C’est moi qui ai promis le salut, Qui ai le pouvoir de délivrer. —

Esa 63:2 Pourquoi tes habits sont-ils rouges, Et tes vêtements comme les vêtements de celui qui foule dans la cuve ? —

Esa 63:3 J’ai été seul à fouler au pressoir, Et nul homme d’entre les peuples n’était avec moi ; Je les ai foulés dans ma colère, Je les ai écrasés dans ma fureur ; Leur sang a jailli sur mes vêtements, Et j’ai souillé tous mes habits.

Esa 63:4 Car un jour de vengeance était dans mon cœur, Et l’année de mes rachetés est venue.

Esa 63:5 Je regardais, et personne pour m’aider ; J’étais étonné, et personne pour me soutenir ; Alors mon bras m’a été en aide, Et ma fureur m’a servi d’appui.

Esa 63:6 J’ai foulé des peuples dans ma colère, Je les ai rendus ivres dans ma fureur, Et j’ai répandu leur sang sur la terre.

 

Le massacre d’Edom

Esa 34:5 Mon épée s’est enivrée dans les cieux ; Voici, elle va descendre sur Edom, Sur le peuple que j’ai voué à l’extermination, pour le châtier.

Esa 34:6 L’épée de l’Eternel est pleine de sang, couverte de graisse, Du sang des agneaux et des boucs, De la graisse des reins des béliers ; Car il y a des victimes de l’Eternel à Botsra, Et un grand carnage dans le pays d’Edom,

Le massacre d’Edom ressemble à l’apocalypse, la colère enivré de Dieu, du vin qui coule comme une mer de sang , le sacrifice d’extermination d’une mer humaine.

 

L’ivresse du vin rouge de la colère

Ge 49:9 Juda est un jeune lion. Tu reviens du carnage, mon fils ! Il ploie les genoux, il se couche comme un lion, Comme une lionne : qui le fera lever ?

Ge 49:10 Le sceptre ne s’éloignera point de Juda, Ni le bâton souverain d’entre ses pieds, Jusqu’à ce que vienne le Schilo, Et que les peuples lui obéissent.

Ge 49:11 Il attache à la vigne son âne, Et au meilleur cep le petit de son ânesse ; Il lave dans le vin son vêtement, Et dans le sang des raisins son manteau.

Ge 49:12 Il a les yeux rouges de vin, Et les dents blanches de lait.

 

La colère de Juda est humaine, dès qu’il aura comprit le message du Schilo(jésus), sa colère sera si forte que le jus des raisin coulera de son manteau, ce qui veut dire que ceux qui auront compris les paroles pourront changer de cœur (manteau) et combattre à sang et à cris comme une trompette les esprits ennemis à coup de d’épée buccale à double tranchant(paroles du livre de vie de l’agneau).

 

Rouge comme la colère

Na 2:3 (2-4) Les boucliers de ses héros sont rouges, Les guerriers sont vêtus de pourpre ; Avec le fer qui étincelle apparaissent les chars, Au jour qu’il a fixé pour la bataille, Et les lances sont agitées.

Na 2 :4 (2-5) Les chars s’élancent dans la campagne, Se précipitent sur les places ; A les voir, on dirait des flambeaux, Ils courent comme des éclairs …

Na 2 :5 (2-6) Il se souvient de ses vaillants hommes, Mais ils chancellent dans leur marche ; On se hâte vers les murs, Et l’on se prépare à la défense … .

Na 2 6 (2-7) Les portes des fleuves sont ouvertes, Et le palais s’écroule ! …

Na 2 7 (2-8) C’en est fait : elle est mise à nu, elle est emmenée ; Ses servantes gémissent comme des colombes, Et se frappent la poitrine.

Na 2 8 (2-9) Ninive était jadis comme un réservoir plein d’eau … . Les voilà qui fuient … . Arrêtez ! arrêtez ! … Mais nul ne se retourne … .

Na 2 9 (2-10) Pillez l’argent ! pillez l’or ! Il y a des trésors sans fin, Des richesses en objets précieux de toute espèce.

Na 2 10 (2-11) On pille, on dévaste, on ravage ! Et les cœurs sont abattus, Les genoux chancellent, Tous les reins souffrent, Tous les visages pâlissent.

Na 2 11 ¶ (2-12) Qu’est devenu ce repaire de lions, Ce pâturage des lionceaux, Où se retiraient le lion, la lionne, le petit du lion, Sans qu’il y eût personne pour les troubler ?

Na 2 12 (2-13) Le lion déchirait pour ses petits, Etranglait pour ses lionnes ; Il remplissait de proie ses antres, De dépouilles ses repaires.

Na 2 13 (2-14) Voici, j’en veux à toi, dit l’Eternel des armées ; Je réduirai tes chars en fumée, L’épée dévorera tes lionceaux, J’arracherai du pays ta proie, Et l’on n’entendra plus la voix de tes messagers.

 

Ils sont tous rouges de colère, qu’il soit lions ou agneau, justes ou impies. La colère déterminera qui est juste de celui qui a les mains en sang étranger. Le juste aura la lèpre blanche il sera sauvé mais le mauvais aura la lèpre ancrée bien profondément dans la chair, en voulant sauver sa vie, il l’a perdra en Edom.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article